(Italiano) Scegli la tua lingua:
  • Italiano
  • English
  • Deutsch
  • Español
  • Français

Le Parc

Reserve Maintenant

À cheval sur les communes de Domusnovas, Fluminimaggiore, Gonnosfanadiga, Iglesias et Villacidro, le Parc de Monte Linas – Oridda – Marganai couvre une superficie d’environ 22 220 ha. Il a une très grande valeur paysagère puisqu’il fait partie d’une région plutôt montagneuse, mais différenciée d’un point de vue géomorphologique, qui s’étend du Monte Linas granitique au massif calcaire du Marganai, en passant par l’âpreté du haut-plateau de Oridda recouvert de la magnifique forêt de Montimannu, une forêt de chênes verts faisant des milliers d’hectares. Une telle variété de terrain associée à l’action des agents atmosphériques a favorisé la création de milieux naturels très différents les uns des autres mais tout aussi enchanteurs : si les parties granitiques accueillent des gorges et des cascades – comme celles de Villacidro qui sont spectaculaires -, en revanche dans les formations calcaires infiltrées par les eaux sont nés des fleuves souterrains ainsi que de nombreuses grottes telles que les splendides grottes de San Giovanni à Domusnovas. Tout ce territoire – aussi bien dans ses parties les plus élevées recouvertes d’épais bois de chênes verts que dans ses parties les plus basses constituées de chênes lièges et d’un maquis méditerranéen particulièrement odorant et poussant sur de très vieux rochers (parmi les plus vieux en Italie) – conserve les marques de l’activité minière qui, pendant des siècles, a caractérisé cette région. Cet intense travail d’extraction a mené, avec le temps, à la naissance de différents villages et de différents sites miniers qui demeurent aujourd’hui des exemples admirables d’architecture industrielle sarde. L’avifaune y est très riche avec, en premier lieu, le sanglier sarde, mais il existe aussi des exemplaires de renards, de chats sauvages, de lièvres, de belettes, de martres, de buses, d’éperviers ou encore des espèces plus rares telles que le griffon et le géotriton sarde. En outre, il est aussi possible d’observer, au milieu de la flore locale, de rares espèces endémiques comme l’Helichrysum montelinasanum, l’Iberis integerrima, la Genista sulcitana o la Festuca morisiana. Pour faire connaître et mettre en valeur le patrimoine naturel du Marganai, un jardin botanique a été réalisé : le « Giardino Linasia ». La Coopérative Linasia qui le gère a recueilli et conservé un certain nombre d’espèces végétales pour les insérer dans leur milieu naturel dans le but de reconstruire, le plus fidèlement possible, le contexte environnant.
Depuis Iglesias, on peut accéder à ce parc en empruntant une piste qui se trouve aux portes de la ville et qui mène à l’ancienne cantoniera Marganai (en Italie, les maisons de couleur rouge pompéien où logeaient les cantonniers), ou bien emprunter la route n°126 Iglesias – Guspini puis tourner vers le village de San Benedetto avant de prendre la piste menant aux Case Marganai. Le site est piéton et les véhicules n’ont pas le droit d’y circuler.

Le centre organisationnel de ce parc se situe dans l’un des édifices des Case Marganai : il comprend un bureau avec un appartement de fonction, un atelier ainsi qu’une forge. Tout près, il y a également un héliport utile dans la lutte contre les incendies. Toute la gestion est confiée à la « Cooperativa Linasia », laquelle organise également des forfaits-séjours et des visites guidées du territoire (à effectuer à pied ou à cheval) et du jardin botanique. Des camps de vacances (pendant l’été), des cours de formation et d’éducation environnementale, des camps d’études et de recherches peuvent aussi y être effectués.

Translate »
Facebook